Empreinte Eau, Energies, Ressources, Biodiversité...

Les préoccupations environnementales telles que la préservation de la biodiversité, la lutte contre le réchauffement climatique et l’épuisement des ressources naturelles, sont au coeur des actions de Toulouse Métropole en matière d’environnement. L’ambition de Toulouse Métropole est notamment de réduire de 40% ses émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030.

 

Évaluer l’empreinte carbone du service de l’eau, une solution pour préserver la ressource 

Eau de Toulouse Métropole évalue annuellement l’empreinte carbone du service. Cette évaluation repose sur :

  • Le calcul des émissions de gaz à effet de serre (GES) pour déterminer un état initial.
  • L’identification des activités ou postes responsables des principales émissions.
  • La définition de solutions techniques permettant une réduction de ces émissions.

L’engagement d’Eau de Toulouse Métropole pour une société décarbonée se traduit par une triple certification au sein d’un système de management intégré :

  • La certification ISO 9001 relative au système de management de la qualité.
  • La certification ISO 50001 relative au management de l’énergie.
  • La certification ISO 14001 relative au système de management environnemental et sa déclinaison ISO 14064 relative aux émissions de gaz à effet de serre.

La politique de développement durable du service d’approvisionnement et de production d’eau potable comprend des objectifs phares comme :

  • L’achat d’électricité 100% d’origine renouvelable pour les besoins du service.
  • L’inclusion de véhicules propres dans la flotte de véhicules du service.
  • La mise en place d’un plan de déplacements en entreprise.
  • La réduction de la consommation énergétique.
  • L’optimisation de l’utilisation de réactifs et de consommables.

Par exemple, la consommation énergétique des véhicules utilisés pour les besoins du service de l’eau et de l’assainissement représente une part importante des émissions de GES. Le remplacement progressif du parc automobile par des véhicules propres contribue à la diminution des émissions de gaz à effet de serre du service.

 

Contribuer au maintien de la variété des paysages et des écosystèmes 

Eau de Toulouse Métropole agit pour la biodiversité. Les mesures mises en place visent à :

  • Encourager la protection des espèces en danger.
  • Favoriser le développement respectueux des continuités écologiques.
  • Interdire l’usage des produits phytosanitaires.

Ces mesures se déclinent en trois grandes orientations :

Protéger et développer

  • L’aménagement de zones de protection avec la plantation de prairies fleuries, l’installation de ruches, de chandelles à abeilles sauvages et d’abris pour oiseaux et chauve souris.

Communiquer et sensibiliser

  • La sensibilisations des  citoyens en s’appuyant sur des supports pédagogiques disponibles à la maison de l’Eau de Toulouse Métropole.
  • La communication sur le cycle de l’eau.

Faire reconnaitre les actions

  • La labellisation des principaux sites de production d’eau potable. 

 

Optimiser les consommations énergétiques du service de l’eau

Évaluer et réduire pour devenir une collectivité à énergie positive à l’horizon 2030
Eau de Toulouse Métropole propose des actions concrètes ayant un réel impact positif pour l’environnement, mettant son savoir faire technique, son expertise et sa capacité de recherche et d’innovation au service de ces enjeux. La démarche énergie est certifiée ISO 50 001.
Eau de Toulouse Métropole s’engage à une diminution de l’émission des GES de 1,5% par an par rapport à l’année 2020.


Ces actions  reposent sur 3 piliers :

Sobriété : réduction à la source de la demande en énergie utile des procédés de traitement et utilisation rationnelle de l’énergie comme le pompage.

  • Engagement d’une baisse des consommations d’énergie des usines de production d’eau potable de 5% en 6 ans par un pilotage optimisé des équipements.
  • Eclairage LED déployé à l’usine de production d’eau de Tournefeuille comme cela est déjà le cas à l’usine de Clairfont et celle de Pech David.
  • Sur les stations d’épuration et les réseaux d’assainissement :

    • Réduction de la consommation de gaz naturel avec un objectif supérieur à 3 GWh/an à partir de 2022.
    • Réduction de la consommation d’électricité de plus de 4 GWh/an en 2022, notamment par l’Installation de panneaux photovoltaïques et des études d’optimisation énergétiques sur chaque installation.

Efficacité : économies d’électricité par les moteurs à hauts rendements.

  • Production, sur la station d’épuration de Ginestous-Garonne, de 25% d’énergie de plus que ce qu’elle ne consomme.

  • Réinjection dans le réseau de gaz de 50 GWh par an de biométhane issu des boues d’épuration (soit l’équivalent de la consommation annuelle d’une ville de 11 000 habitants).

Energie renouvelable : utilisation de 100% d’électricité verte, production locale d’énergie solaire. Production de 10 GWh annuel de chaleur qui seront utilisés pour le fonctionnement des stations d’épuration et le chauffage des locaux.

 

Focus sur le projet phare de Toulouse Métropole

« Energibio » Ginestous-Garonne :

Toulouse Métropole a construit une unité de méthanisation des boues urbaines et de valorisation du biogaz sur le site de la station d’épuration existante de Ginestous-Garonne.

Ce projet, qui s’inscrit dans le Plan Climat Énergie Territorial de Toulouse Métropole, a pour objet :

  • De réduire la quantité de boues produites par le traitement de l’eau (de près de 50 %) et d’en faire un produit mieux stabilisé.
  • De contribuer à la réduction des nuisances olfactives par la fermeture de la plateforme de compostage des boues de Ginestous.
  • De produire une énergie verte et renouvelable (biogaz purifié en biométhane) valorisée par injection dans le réseau gaz naturel.
  • Plus globalement de faire évoluer la station d’épuration vers un autre modèle : passage d’une station d’épuration à une station de valorisation.

La mise en service est intervenue en janvier 2020 ; la production de biométhane sera effective dès le printemps 2020.

Dès la première année complète d’exploitation, en 2021, l’unité de méthanisation produira environ 50 GWh de biométhane (soit l’équivalent de la consommation énergétique de 11 000 habitants), qui seront injectés dans le réseau GRDF.