Couple devant evier

Optimisation du traitement et de la distribution de l'eau potable

Optimisation du traitement et de la distribution de l'eau potable

Fermeture de l’usine de production de Lacourtensourt


Dimanche 1er novembre, l’usine de production d’eau potable de Lacourtensourt, située au nord de Toulouse, a été déconnectée (sa démolition débutera le 16 novembre et durera 8 mois).
Toulouse Métropole, en accord avec le Syndicat Intercommunal des eaux des Cantons Centre et Nord (SIECN), a décidé en décembre 2018 d’arrêter cette usine de traitement et de créer une interconnexion avec le réseau d’eau potable de la commune de Toulouse (les usines étant situées au sud de Toulouse).

Cette solution permet :

  • une sécurisation de l’approvisionnement en eau car les usines de Toulouse disposent d’une double ressource (prises d’eau dans la Garonne et dans l’Ariège) ;
  • la garantie d’une excellente qualité sanitaire de l’eau potable ;
  • de faire bénéficier à l’ensemble des abonnés (37 communes de la Métropole et les 8 communes appartenant au SIECN) desservis du futur programme d’investissement « Qualité Plus » d’amélioration de la qualité de l’eau prévue à partir de 2024 ;
  • la mutualisation des unités de production d’eau existantes sur la Métropole.

Cette usine produisait, à partir du canal latéral de la Garonne, et distribuait de l’eau potable pour 19 communes situées au nord-est de l’agglomération dont 11 sont membres de la Métropole (Aucamville, Castelginest, Fenouillet, Fonbeauzard, Gratentour, Gagnac-sur-Garonne, Launaguet, Lespinasse, L’Union, Saint-Alban, Saint-Jean) et 8 font partie du Syndicat Intercommunal des eaux des Cantons Centre et Nord (SIECN : Castelmaurou, Labastide Saint-Sernin, Lapeyrouse Fossat, Montberon, Pechbonnieu, Rouffiac-Tolosan, Saint-Geniès Bellevue, Saint-Loup Cammas). 37 130 foyers abonnés bénéficiaient de ses services, soit 94 700 habitants au total.

>> Le programme d’investissement « Qualité Plus », évalué à 42,8 M€, permettra une amélioration de la qualité de l’eau produite à partir de traitements complémentaires de dernière génération sur les trois usines de production de Toulouse Métropole (avec un traitement par charbon actif suivi d'un traitement de finition aux ultraviolets. Ces évolutions seront accompagnées de dispositifs de minéralisation).