Eaux pluviales

Les eaux pluviales : partie intégrante du cycle de l'eau

Un atout car elles rechargent les nappes phréatiques, arrosent nos jardins et espaces verts, rafraîchissent l'espace urbain lors de fortes chaleurs.

Une contrainte, car, en milieu urbain, lors de fortes pluies et orages, les eaux pluviales ruissellent, s'accumulent et peuvent saturer les réseaux. Les risques d’inondations sont alors aggravés.

La mise en place de réseaux séparatifs sur le territoire Toulouse Métropole pour collecter distinctement les eaux usées et les eaux pluviales, a permis de soulager les réseaux unitaires qui transportaient ces eaux indifféremment. De ce fait, les réseaux spécifiques d'eaux pluviales ont été dimensionnés de façon à supporter des débits plus importants qu'auparavant, mais cette solution reste à parfaire pour accompagner la croissance démographique du territoire.

 

Collecter et gérer les eaux pluviales

Un des principaux enjeux d’Eau de Toulouse Métropole est de dépolluer et maîtriser les eaux pluviales pour garantir le bon état des masses d’eau du territoire.

 

Afin de superviser les 2 204 km de réseaux enterrés, 1 345 km de fossés et 150 bassins de rétention, Eau de Toulouse Métropole s’appuie sur son centre d’hypervision ATLAS 360, qui surveille 24h/24 les ouvrages pluviaux. Ce centre permet de gérer et d’anticiper les événements météorologiques (fortes pluies, orages) afin de solliciter les réseaux au bon moment et minimiser les inondations, ainsi que les débordements dans l’environnement.

La stratégie de gestion du réseau d’eaux pluviales de Toulouse Métropole vise à :

  • garantir la capacité maximale des ouvrages en tout temps,
  • assurer l’efficacité des ouvrages en réalisant des opérations récurrentes d’entretien des réseaux,
  • lutter contre les pollutions déversées au milieu naturel, avec, par exemple, la mise en place d’avaloirs spécifiques pour intercepter les macropollutions ainsi quel’utilisation de drones pour ramasser les déchets dans les bassins.

 

De plus, une bonne gestion des eaux de ruissellement s'impose pour éviter de saturer les réseaux et provoquer des inondations lors de violents orages. La gestion des inondations passe par une maîtrise de l'imperméabilisation des sols. L'action est menée par Eau de Toulouse Métropole au moment de l'instruction des permis de construire. Le suivi de ces opérations se traduit par un contrôle sur le terrain qui se conclut par une déclaration de conformité. Les collectifs d'habitation, ainsi que les opérations générant des surfaces imperméabilisées importantes (bâtiments industriels, parkings...) font l'objet d'une attention particulière. Deux types de techniques peuvent être mis en place : les techniques d'infiltration (puits d'infiltration, tranchée, bassin) et les techniques de rétention (bassin étanche, surdimensionnement de réseau, structure réservoir, stockage sur terrasse).

Préserver et protéger le milieu naturel

Contrairement aux eaux usées qui sont récupérées puis traitées, les eaux de pluie “lessivent” les rues avant d’être collectées dans les réseaux d’eaux pluviales qui les acheminent jusqu'aux exutoires ouverts sur les cours d’eau de la Métropole comme la Garonne, l’Aussonnelle, le Touch, L’Hers-Mort ...

Ainsi, un déchet jeté dans la rue, comme par exemple une bouteille, un papier ou un mégot, se retrouve de manière quasi systématique dans les cours d’eau, puis dans l'océan. Ces déchets jetés dans les caniveaux nuisent donc à la qualité des eaux de surface. Eau de Toulouse Métropole est particulièrement attentif à sensibiliser le grand public à ces nuisances.